LA COLOMBIE 2018

VALLEE DE COCORA - SALENTO

Bon ! il y a des moments un peu chauds dans un voyage. Comme dirait mon copain Suisse «ça joue pas à tous lééés coups ! c’est pas toujours bonnaaard" 

Ce mardi-là, quasi 4h pour traverser les 120km de la Cordillère occidentale derrière d’énormes semi-remorques américains, rutilants de chrome et de gaz d’échappement qui relient à 35km/h de moyenne, l’Atlantique au Pacifique. Vous sautez de joie d’être arrivés à en doubler un mais vous comprenez vite qu’il y en a encore 300 devant. Seule consolation, le paysage féérique de canyons incroyables traversés, et impressionnants par le vide depuis la route. Surtout ne demandez pas au chauffeur un arrêt photos, les 30 camions qu’il vient de doubler à grand peine et grand risque souvent, lui repasseront devant. Reste à faire la photo, fenêtre ouverte avec la glissière de sécurité en 1° plan.

13h aéroport de BUCARAMANGA pour le vol de BOGOTA de 14h55, ouf, c’est bon. Sauf qu’il a décollé avec 2h de retard. Résultat la correspondance à BOGOTA pour ARMENIA : Closed ! Le prochain 22h25, qui nous a fait rejoindre notre hôtel vers 01h du mat. Mais dans tous malheurs, il se passe toujours un moment cocasse. Dans cet immense aéroport, muni de notre ticket repas, gracieusement offert par la compagnie coupable, on cherche le resto le moins climatisé. Et tout à coup, nous apercevons, venu de nulle part, un petit monsieur faisant des tours et contours avec un panneau devant lui cherchant Pierre et Elyette Guillot. Ce brave monsieur nous apportait nos nouveaux billets d’enregistrement ? C’était tellement cocasse que je regrette de lui avoir dit que je les avais déjà. La fatigue aidant, on n’a pas pu s’empêcher d’un rire nerveux…Le pauvre homme est parti un peu dépité, mais depuis combien de temps nous cherchait-il ?

Pas le temps de se plaindre d’une courte nuit, douche comprise comme Chirac, et chaussures de marche aux pieds, une Jeep Willys nous montent dans la Vallée de Cocora pour 4 heures de rando dans un cadre incroyable. De vastes prairies verdoyantes à flanc de coteaux et partout, de drôles de palmiers. Certains pouvant atteindre 70 M à 2500m d’altitude. Ce sont les célèbres palmiers à cire du Quindio, la plus grande espèce au monde. Ils en extraient une cire qui servit aux Indiens de moule pour couler leurs objets en or. Un véritable paysage du «Seigneur des anneaux »

José, notre jeune guide, veut nous transmettre sa passion de la nature. Une cascade au loin, les champs d’avocatiers, un torrent bouillonnant, des taureaux à longues cornes dans la pente et des chevaux en liberté. Là, un point de vue exceptionnel, ici une plante rare, là encore un vol de condor… « vous entendez le chant du Colibri !» Le plus petit oiseau au monde au milieu des plus grands arbres.

 

 

 

 

 

 

Nous sommes conquis par la beauté des lieux et l’enthousiasme de José, un ingénieur, reconverti en guide trilingue. Sa gentillesse et son souci de vouloir nous faire plaisir sont impressionnants. Il nous passe de sa crème solaire, indice UV 70, ici le soleil ne rigole pas !

Le pique-nique est dans son sac, sympa mais sans rondelles de saucisson ni coup de rouge… Christian M., les traditions Savoyardes s’exportent mal… Pour le Genépy, j'ai essayé la méthode de l'autre Christian...nada !

Le lendemain nous réserve la plus belle expérience depuis notre arrivée ici. Voyageur du monde nous a offert une visite et dégustation dans une plantation de café. 

Merci Edouard, je sais qu’il nous lit.

1° étape un café de bienvenue, ce ne sera pas le dernier et présentation du domaine San Alberto. Le Chateau Margot du café.

Nous grimpons au milieu de la plantation (encore grimper !). En France ce sont les rosiers en début de rangs de vigne qui alertent l’approche de la maladie, ici ce sont les Hibiscus.

 

Le décor est superbe, une salariée nous guide, José traduit. Les plans, les variétés, la nurserie, le séchage, le tri. Les grains de qualité pour l’export, les ordinaires pour la coopérative, les dégueu. pour les grandes surfaces… Et el gringo Jacques Fabre ?  jamais vu...

Mais là commence une expérience mémorable. D’abord une dégustation de plusieurs liquides (on recrache après, là aussi) sucrés, salés, acides… On a tout juste avec Elyette. Puis déterminer les différentes odeurs : fruit, végétal, floral, terre, chimique…tout cela à l’aveugle avec interro écrite. Elyette : 4/5, moi : 1/5 !! Je me console car je sais être meilleur dans une autre dégustation à l’aveugle… Et ensuite, démonstration, comment faire un « vrai et bon café » ? capsules à proscrire. Enfin, vient la dégustation du nectar, un moment rare. On est reparti avec ce nectar en grain, cela va s’en dire, et plein d’info pour notre amie Chantal.

Au restaurant du village, la patronne nous demande l'autorisation de nous prendre en photo pour le Facebook de son resto. En "vedette" du moment nous n'avons pas refusé.

 

En rentrant, arrêt dans le ville typique de Salento. Les photos suffisent.

   

 

     

Demain matin 05h45 avion pour CARTHAGENE via encore Bogota. On croise les doigts pour ne pas rencontrer notre petit monsieur et sa pancarte...

Puis ce sera l’ile de Mucura dans les Caraïbes pour les vacances bien méritées des vacances…

Pas certain d’avoir de l’internet. !

Hasta luego.

Bientôt 200 connections de notre blog depuis le départ, nous sommes impressionnés. Merci ! Annick, prépare une édition...


Publié à 21:23, le 9/02/2018, Armenia
Mots clefs :


Commentaire sans titre

06:03, 9/02/2018 .. Publié par Audrey
Chercher des français (et non des moindres ..madame Elyette Lauzier Guillot ..) devant le Kokoriko... ça ne s'invente pas ! il connait bien ses clients !

Bonne continuation, merci de ses nouvelles qui réchauffent un peu nos journées parisiennes gelées..

gros bisosus

Commentaire sans titre

07:02, 9/02/2018 .. Publié par Denis et Huguette
Quel beau reportage. Pourriez-vous demander la méthode employée pour obtenir une croissance aussi importante des palmiers; le nôtre a en effet besoin d'être boosté!
Cela fait du bien de voir toute cette verdure luxuriante dont nous manquons cruellement
Bonne suite Bisous

Commentaire sans titre

07:42, 9/02/2018 .. Publié par Luné.54
Quelle chance d'échapper à la grisaille hivernale !!
Profitez bien des charmes colombiens. On pensera à vous en prenant notre café ( en capsule Nespresso )
Bizz à tous deux

Commentaire sans titre

14:26, 9/02/2018 .. Publié par Une personne anonyme
Je ne te reconnais plus Pierre, en d'autres temps tu te serais de... pour nous envoyer les effluves des différents cafés. Bon tant pis, ce sera pour le retour.
Bon séjour à vous
Bises

Commentaire sans titre

14:35, 13/02/2018 .. Publié par thomas
Salut les Gringos !
Merci pour ces récits qui réchauffent et font resurgir de si bons souvenirs... j'espère que ce pays vous plait autant que nous. Il faudra absolument qu'on y retourne pour aller voir ces plantations de café, et ce coup-ci on ramènera quelques-uns des si fameux avocats géants :attention, en rentrant en France, impossible de manger les petits machins verts sans gout qu'on trouve ici !
Je vous imagine en ce moment au milieu de millions de petits poissons multicolores dans l'eau turquoise des caraïbes, un bon "ron de Caldas" dans une main et des "arepas" aux crevettes dans l'autre... Y'a de ça ?
Très bonne fin de voyage, bises !

Commentaire sans titre

19:51, 13/02/2018 .. Publié par Une personne anonyme
c'est un peu fort de café toutes ces aventures ; à se demander s'il ne faut pas avoir un grain pour se lancer dans pareil périple ; on sent tout de même que le stress se tasse avec l'arrivée en vue ; une question :
les guides ne se sucrent pas trop au passage ?
Récupérez bien .
Amitiés.

{ Page précédente } { Page 2 sur 5 } { Page suivante }

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques


Derniers articles

CARTHAGENE et l'Ile de MUCURA...The End
VALLEE DE COCORA - SALENTO
VILLA DE LEYVA - BARICHARA
BOGOTA
C'EST REPARTI

Sites favoris


Amis